Les Espaces-Rencontres  ?

Les Espaces-Rencontres sont des lieux d’accueil transitoires au sein desquels des intervenants sociaux mettent tout en œuvre afin que les relations affectives entre un enfant et un parent (papa, maman, frère, soeur, grands-parents, oncle, cousin, belle-mère, beau-père, …) puissent se créer ou se recréer en dehors de tout contexte conflictuel ou dangereux.

Ce qui se vit au sein des Espaces–Rencontres est d’ordre privé. L’équipe encadrante accueille parent(s) et enfant(s) en toute confidentialité et veille à ce que les rencontres se déroulent dans un cadre neutre et sécurisant.

Tous les Espaces-Rencontres se réfèrent au postulat selon lequel chaque enfant est un sujet de droit. L’un de ses droits et besoins fondamentaux est d’avoir accès à chacun de ses parents et à toute personne titulaire d’un Droit aux Relations Personnelles.

Les familles qui sont dirigées vers les ER connaissent des difficultés, voire des ruptures de communication. De manière générale, le parent gardien refuse de confier l’enfant à l’autre parent pour diverses raisons (conflit parental grave, refus de l’enfant, syndrôme d’aliénation parentale, assuétude, négligence, maltraitance …).

Le travail se situe dès lors dans la question de comment faire persister le couple parental au couple conjugal et permettre aux parents de (re)mettre les enfants au centre de leur préoccupation en leur offrant un espace protégé, encadré par une équipe pluridisciplinaire qualifiée.

Un ER est donc un lieu d’accueil neutre, transitoire, spécifique et protégé.

Cadre juridique

Créés et financés par la Wallonie, les ER travaillent sur base du décret du 27 mai 2004 de la Région Wallonne qui fut approuvé à l’unanimité.

Décret du 27 mai 2004 relatif à l’agrément et au subventionnement des services Espaces-Rencontres :
§1er. Les services « Espaces-Rencontres » ont pour missions:

  1. de permettre au parent avec lequel l’enfant ne vit pas un exercice normal de son droit aux relations personnelles lorsque ce droit a été interrompu ou lorsqu’il se déroule difficilement ou de manière conflictuelle;
  2. de contribuer à créer ou à restaurer la relation entre l’enfant et le parent avec lequel il ne vit pas.

§2. Les missions visées au §1er sont exercées dans le cadre d’une procédure judiciaire ou administrative, ou à la demande des parents.
§3. Elles sont réalisées:

  1. en organisant des rencontres entre l’enfant et le parent avec lequel il ne vit pas;
  2. en encadrant par un tiers neutre l’exercice du droit aux relations personnelles.

Les services reçoivent et gèrent des dossiers qui sont transmis par la Justice, les Services d’Aides à la Jeunesse (SAJ) et les Services de Protection Judiciaire (SPJ). Enfin, une partie des dossiers arrive sous forme de demandes spontanées émanant des familles.

La Wallonie compte 11 Espaces–Rencontres agréés. Ceux-ci sont membres de la Fédération des Services Espaces-Rencontres francophones (FESER), elle-même étant membre de la Confédération Européenne des Points de Rencontres pour le maintien des Relations Enfants-Parents (CEPREP).

Selon la Convention Internationale des Droits de l’Enfant de l’ONU (1989) :

« Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale.

« L’enfant est enregistré aussitôt sa naissance et a dès celle-ci le droit à un nom, le droit d’acquérir une nationalité et, dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et être élevé par eux. »

« Les Etats parties respectent le droit de l’enfant séparé de ses deux parents ou de l’un d’eux d’entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents, sauf si cela est contraire à l’intérêt supérieur de l’enfant. »

Pourquoi des Espaces-Rencontres ?

  • Parce que nous observons au sein de la société une augmentation de l’éclatement de la famille nucléaire et donc une augmentation des situations familiales complexes.
  • Parce que la Convention Internationale des Droits de l’Enfant érige l’accès à ses deux parents comme un droit fondamental.
  • Parce que l’autorité parentale implique, même en cas de séparation, une obligation commune des deux parents de subvenir aux besoins de leur enfant.
  • Parce que dans la pratique on constate que, aussi bien les parents, l’enfant que les mandants se retrouvent parfois dans une impasse vis-à-vis de l’exercice du droit de visite et de garde.
  • Afin de permettre aux parents de prendre le temps d’apaiser leur situation et d’être soutenus dans leur responsabilité parentale

Historique

Le COF est une asbl subventionnée et reconnue comme un organisme OISP (Organisme d’Insertion Socio Professionnelle) et EFT (Entreprise de Formation par le Travail) par la Région wallonne.

Les valeurs de solidarité, de respect de l’autonomie et de la responsabilité des individus, de citoyenneté et d’égalité des chances fondent l’action du COF.
En avril 2001, le COF, en constante recherche d’innovation sociale, a poursuivi ses projets en instaurant, dans l’arrondissement judiciaire de Huy, l’Espaces-Rencontres Trimurti agréé aujourd’hui par la Wallonie.
Trimurti, une philosophie, un lieu qui permet aux enfants et aux parents de (re)construire ensemble une histoire et des liens affectifs sereins.
Trimurti : Mot sanskrit qui signifie 3 formes, c’est la triade au sommet du panthéon indou composé de
    • Brahmâ, le Créateur, qui symbolise le Passé.
    • Vishnu, le Préservateur, qui symbolise le Présent.
    • Shiva, le Transformateur, qui symbolise le Futur.